Lucas, fourmi malgré lui

de John A. Davis

Sortie(s) : 09 août 2006 (France) - 28 juillet 2006 (USA) - durée 1h28
Titre original: The Ant Bully

Avec les voix de : Julia Roberts, Nicolas Cage, Meryl Streep, Paul Giamatti, Zach Tyler, Regina King, Bruce Campbell, Lily Tomlin, Cheri Oteri, Larry Miller, Allison Mack, ...

La promo du film : Martyrisé par les brutes du quartier, Lucas a pour sale habitude de se venger sur les pauvres fourmis de son jardin. Jusqu'au jour où Zoc, le sorcier de la fourmilière, parvient à miniaturiser le petit garçon. Condamné par le tribunal des fourmis aux travaux forcés, Lucas apprendra qu'on a toujours besoin d'un plus petit que soi…

Le site du film
Le site du jeu de Lucas

Les affiches du film :

Critiques :

Le Monde du 8 août 2006.
T ête de Turc du butor de son quartier, Lucas, haut comme trois pommes, se venge en trucidant les fourmis qui lui passent à portée de main - ou de pied... Un jour, les victimes se retournent contre leur bourreau et, d'un coup de potion magique, le miniaturisent puis l'entraînent sous terre. Lucas se fait alors condamner par la reine à devenir une fourmi parmi les autres s'il veut échapper à la peine de mort. D'abord récalcitrant, il ne tarde pas à se convertir aux moeurs de ses nouvelles congénères et à voir la vie d'un autre oeil. Loin de l'univers paranoïaque de L'homme qui rétrécit, Lucas fourmi malgré lui prend la forme d'une fable initiatique aux péripéties nombreuses et enlevées, qui bénéficie de techniques d'animation (en 3D) de pointe et d'un humour plus souvent incisif que régressif. Certes, la moralité - l'union fait la force - n'est pas neuve, mais son allègre mise en images lui redonne presque l'air d'une jeune première. Jé. P.

Télérama n° 2952 - 12 Août 2006
Décidément, le monde de l’animation en 3D semble bien petit. Souvenez-vous des étranges ressemblances entre Madagascar et The Wild, Gang de requins et Le Monde de Nemo... Et, surtout, Mille et Une Pattes et Fourmiz : ces deux films, respectivement créés par Disney-Pixar et DreamWorks, mettaient en scène une colonie de fourmis dont la survie était menacée. Et que voit-on ressurgir ici ? Une colonie de fourmis dont la survie est menacée. La nouveauté, ici, c’est le producteur : Tom Hanks. Et la présence d’un héros humain, ledit Lucas, affreux jojo piétineur de fourmis, qui, rétréci par magie, apprendra la solidarité, l’amitié et le courage, parmi les insectes. Malgré le puissant effet de déjà-vu (jusqu’à l’aspect et jusqu’au caractère des fourmis, facétieuses, gentiment hardies), cette petite histoire rondement menée ne manque ni d’humour ni de fraîcheur. Que Lucas s’essaie à la grimpette verticale ou crapahute dans l’immense jungle de son jardin, façon Chérie, j’ai rétréci les gosses, on grignote sans faim cette friandise colorée, de celles dont les enfants raffolent.
Cécile Mury

Autres critiques

Modifié le 5/10/06