Les automates vivants

Documentaire français de Gérald Calderon (1992, 55 min.)

Fourmis, termites et abeilles. qui mordent les orteils si on les agace ou piquent la paume des mains. sont des bestioles utiles... et pas aussi idiotes qu'elles en ont l'air ! Sous leur effrayant accoutrement visqueux, se dissimulent des codes sociaux, des langages, des signes, un véritable inventaire des bonnes conduites à suivre pour vivre en société. Ainsi, chez les fourmis, il y a des bergères qui élèvent, en guise de moutons (les moutons, c'est trop gros !) des pucerons, réputés pour leur lait sucré. Chez les termites africaines, on vit dans de gigantesques grottes (plus hautes. qu'un homme) où la température ambiante, plutôt agréable pour un climat africain, est due à un système ingénieux de climatisation. Enfin, chez les abeilles. on empêche la reine non fécondée d'aller tuer les reines potentielles, histoire de lui faire comprendre que son grade demande aussi, au minimum, une grossesse. Non mais…

Ce documentaire ne cherche pas à faire dans le raffiné. Il s'agit plutôt d'un cours de biologie, plaisamment terre à terre, avec un tour d'Europe des Spécialistes du genre. Intéressant, il offre, en plus, des images de qualité, donnant l'impression de se retrouver au milieu d'une fourmilière ou d'un essaim. A voir d'un œil, en surveillant, de l'autre, la toile d'araignée au plafond !

  • Vincent Le Leurch

     

  • (Télérama N° 2229, 30 septembre 1992)